Avez-vous déjà entendu dire qu’il fallait 21 jours pour adopter une nouvelle habitude (ou en briser une mauvaise…) ? Aujourd’hui, ça fait 21 jours que je n’ai rien “acheté”. Évidemment, j’ai consommé de la nourriture, du papier de toilette (eh oui, je ne suis pas rendue au bidet encore), et les besoins de base… Mais contrairement aux dernières années où à cette date j’avais déjà dépensé dans des biens et produits non nécessaires, j’ai décidé de freiner ma consommation pour l’année 2019. C’est plus qu’une résolution de début d’année, c’est une volonté de changer mes habitudes de consommation.

 

Changer en 21 jours, est-ce vraiment possible ?

Voilà donc 21 jours que je n’ai rien consommé, mais ça faisait 18 mois que j’y songeais. Entre vous et moi, je suis une grande consommatrice. Ayant travaillé dans l’industrie de l’image et du son pendant plus de 17 ans, j’ai développé ce fâcheux réflexe de consommer sans réfléchir. Tout allait si vite sur les plateaux de tournage ! On ne prenait pas vraiment le temps de s’arrêter pour se questionner sur l’utilité réelle et à long terme des objets et accessoires qui étaient achetés pour nous “sauver la vie”. Au final, la grande majorité de nos achats s’avéraient sans utilité et destinés aux ordures.

Dans ma vie personnelle, toute raison était bonne pour dépenser. D’abord, j’avais les moyens, ensuite, je consommais “vert” en amenant avec moi mes contenants, en achetant en vrac, dans les friperies, etc.  Pourtant, j’avais la volonté d’améliorer mes habitudes. L’année dernière, j’ai même été tentée de participer au Défi Rien de Neuf, mais je trouvais ça trop contraignant. Alors, à chaque fois que je me sentais plus vulnérable, toutes les excuses devenaient bonnes pour consommer. Je cherchais à me réconforter, à booster mon estime, à chercher de la crédibilité, à m’inventer une excuse de repos… En réalité, rien de tout ça ne me procurait à long terme ce que je cherchais réellement.

 

Après plusieurs mois de réflexion, je me suis donc lancée le défi de compléter mes achats en 2018 pour réaliser mon “Défi 2019 – rien pantoute!” HAHA !

 

12 mois sans consommer, est-ce radical ?

Peut-être vous dites vous “Elle est bien radicale soudainement!” En fait, comme je prépare cette transition depuis longtemps, je n’ai pas le sentiment que je vais me priver, mais que je suis rendue là. J’ai assez profité et en 2018, j’ai consommé en sachant que c’était la fin de ce mode effréné, alors chaque achat était plus savouré.

Ça fait 18 mois que je songe à me reprendre en main, mais il m’aura fallu bien plus que de 21 jours pour stopper l’urgence de compenser et simplement prendre le temps de réaliser que j’ai déjà tout !

J’ai essayé d’y arriver à plusieurs reprises à des moments où je n’étais pas prête. Ça, c’était le plus difficile à accepter. Je prévois donc certaines soirées de vertiges par de “manque” de consommation. J’ai décidé que je plongerai dans ce sentiment et que je l’explorerai.  Lors de mes prochains épisodes de solitude, je méditerai plutôt. J’écouterai de la musique douce, je prendrai le temps de respirer, je sortirai jouer dehors…

En 2019, je ne me laisserai plus tomber !

Si je vous raconte tout ça, c’est que depuis plusieurs années, j’ai l’impression qu’en cherchant à compenser, je me suis laissée tomber. Je forçais les choses et rapidement j’obtenais le résultat opposé : je surconsommais. Et ce comportement s’est répercuté sur ma consommation de nourriture, sur ma paresse à prendre soin de moi, à pratiquer l’activité physique… Aujourd’hui je me sens prête et j’ai besoin d’explorer l’autre extrême pour trouver mon équilibre.

Par contre, si en cours de route je dois dépenser pour un besoin non essentiel, je ne vais pas me culpabiliser, mais plutôt me féliciter de n’avoir acheté que le minimum.

Peut-être qu’en 2019 vous avez émis le voeu de tendre vers un mode de vie zéro déchet, de freiner votre consommation, de prôner la décroissance. Peut-être que vous essayerez bien fort, mais que vous n’arriverez qu’à la moitié de vos objectifs. Vous savez quoi ? Pour moi, ça n’a pas d’importance. L’important c’est que vous vous ouvriez à la consommation en pleine conscience. Le chemin pour vous y rendre sera bien plus important que l’accomplissement.

 

Ça fait 21 jours que je n’ai pas dépensé, mais 18 mois que je me prépare à me sentir si bien d’apprécier l’essentiel de ce que je possède et ça, ça n’a pas de prix !

 

Bonne année 2019. Restez doux envers vous et vos changements d’habitudes.

 

Florence-Léa

 

Crédit photo Marjorie Guindon