Tawashi : où l’art de donner une deuxième vie aux bas orphelins !

Si vous êtes comme moi, vous êtes victime d’une fatalité inexplicable : la disparition des bas ! Je ne compte plus les chaussettes orphelines qui s’accumulent chez moi… Ou sinon, êtes-vous du genre à percer rapidement vos bas ? C’est aussi mon cas ! Décidément, pour faire des économies, je ne devrais que porter des sandales… mais bon! Le climat québécois ne me le permet pas, alors j’assume d’investir dans l’achat de bas. Ceci dit, je ne suis pas en reste, puisque dernièrement, j’ai découvert comment tisser des tawashis.

La petite histoire du Tawashi

Le tawashi est une invention zéro déchet originaire du Japon qui s’utilise en remplacement d’une éponge, d’un gant de toilette ou d’un tampon démaquillant. La bonne nouvelle est que vous n’avez même pas besoin savoir tricoter pour en fabriquer un. En plus, il est très durable et pourra être lavé encore et encore !

DIY

Suite à mon passage à l’émission Bien à TVA, le samedi 3 novembre 2018, nous avons reçu énormément de questions concernant la création du tawashi. C’est pourquoi mon éditeur et moi avons décidé de vous présenter en mots et en images les étapes pour le fabriquer.

Matériel requis

Petite planche de bois carrée d’environ 20 centimètres

20 clous à tête plate

Marteau

Vieux vêtements (bas orphelins, collants, manche de chandail, leggins)

Crayon (facultatif)

 

Fabrication

  1. Fabriquez d’abord votre métier à tisser : positionnez les 4 clous des extrémités à 3 cm de chaque coin de la planche et les enfoncer avec le marteau.
  2. Enfoncez ensuite 4 autres clous par côté, en les plaçant à deux cm les uns des autres pour former 4 lignes de 5 clous distribués à égale distance (au besoin, dessinez préalablement la forme finale et le positionnement des clous pour vous aider).
  3. Dans le vêtement choisi, découpez dix bandes de mêmes largeurs (sans quoi votre tawashi risque d’être difforme). Accrochez cinq bandes à la verticale ou l’horizontal sur le métier en utilisant les clous des rangées du haut et du bas pour les faire tenir.
  4. Commencez ensuite le tissage en utilisant les 5 bandes restantes et en les faisant passer entre les bandes suivantes, une fois en dessous, puis au-dessus, puis en dessous et ainsi de suite avec chaque nouvelle bande.
  5. Décrochez ensuite une bande à une extrémité et pincez-la entre vos doigts. Décrochez la bande qui se trouve juste à côté et faites-la passer dans la boucle du haut de la première. Vos deux bandes devraient alors se transformer en une seule.
  6. Décrochez une troisième bande qui se trouve juste à côté et recommencez l’opération pour tresser tous les côtés.
  7. Nouez la dernière bande afin qu’elle ne se défasse pas. La petite boucle formée va vous permettre aussi de suspendre votre tawashi.

Pour ceux qui voudraient avoir un support visuel, je vous invite à consulter mon livre “La consommation dont vous êtes le Z’héros”. Les étapes sont joliment illustrées à la page 134.

Mon éditeur et moi avons également réalisé une petite vidéo explicative de deux minutes.

 

Un joli métier à tisser

Si vous cherchez à vous procurer un métier à tawashi, j’ai découvert une artisane québécoise, Clara Clémentine, qui en fabrique de très très jolis en bois de merisier et d’érable. Vous pouvez vous le procurer par ici.

Crédit photo : Marjorie Guindon, tiré du livre “La consommation dont vous êtes le Z’héros

Les autres alternatives aux bas troués

En terminant, je voulais tout de même vous faire un petit rappel amical. Bien qu’il soit plaisant de fabriquer des tawashis, il n’est pas nécessaire d’en tisser des dizaines si on n’en a pas besoin… Alors pourquoi ne pas réparer avec du fil et une aiguille les petits bas troués avant de les découper ? Vous prolongerez ainsi leur vie de plusieurs semaines. Un petit geste zéro déchet qui vous empêchera de consommer des vêtements dont vous n’avez pas besoin…

Bon tawashi !