La rhubarbe en mode zéro gaspi

Emblème des desserts du printemps, la rhubarbe est pourtant un légume (oui oui) qu’on gagne à cuisiner salé. L’an dernier, j’avais publié une recette de garniture de rhubarbe salée, parfaite pour les canapés printaniers. Je suis également une amatrice du gâteau renversé à la rhubarbe. Pour cet article questions-réponses sur la rhubarbe, j’ai pris le temps de répondre à vos questions afin que vous preniez plaisir à la manger… sans en gaspiller un morceau!

 

Questions-réponses sur la rhubarbe zéro gaspi

Question : Comment se procurer de la rhubarbe?

Réponse : La rhubarbe est une plante vivace qui pousse dans la plupart des potagers. Si vous venez de la planter, il est conseillé d’attendre 3 ans avant de la récolter. Qu’à cela ne tienne, vos voisins en ont probablement sur leur terrain sans trop savoir comment la cuisiner. Osez aller leur demander quelques tiges (en échange d’un ou deux muffins? 😉 ). Il est toutefois important de ne pas cueillir plus du 2/3 du plant pour assurer la pérennité de la plante.

 

Question : Comment la conserver une fois coupée?

Réponse : Je la conserve quelques jours hors frigo, dans un bocal d’eau. J’essaie de ne pas submerger la tige, j’ai tendance à ne remplir qu’un centimètre ou deux d’eau et en rajouter au besoin.

Question : Que faire avec ma rhubarbe qui murit plus rapidement que je peux en manger?

Question : Dis-moi tout! Je croule sous la rhubarbe chaque année et malheureusement j’en perds!

Réponse : Ces deux questions qui se ressemblent sont les plus posées! La rhubarbe est abondante et c’est vrai qu’on peut finir par manquer d’inspiration! Ma mère cuisine vraiment très très bien la rhubarbe et au fil des ans, elle a perfectionné sa recette de confiture (je vous la partagerai peut-être un jour) et de rhubarbe dans le sirop. Cette dernière est ma préférée de toutes et la bonne nouvelle, c’est que ma mère a accepté de vous l’offrir!

 

Conserves de rhubarbe zéro gaspi

Sirop pour la rhubarbe en conserve

Par Denise

Faire un sirop mi-épais, pour ensuite le verser sur des morceaux de rhubarbe non cuits, et bien tassés dans un pot Mason.

Sirop 

Personnellement je n’aime pas le sirop trop sucré qui prend toute la place et camoufle le goût de la rhubarbe, à la fois amer et frais.

Donc, je fais un sirop clair, plutôt qu’épais.

1 tasse d’un agent sucrant (moi, je prends toujours du sirop ou du sucre d’érable, mais la cassonade ou le sucre blanc font aussi l’affaire. Éviter la mélasse qui donnerait un sirop foncé et dont le goût risque de prendre la place de la rhubarbe.

Si vous choisissez le miel, il faut couper la quantité du tiers au moins. Donc, ¾ tasse.

5 tasses d’eau.

Mettre le tout à bouillir dans une casserole.

Lorsque l’ébullition est atteinte, diminuer le feu pour laisser frémir le sirop pendant 10 minutes.

Laisser refroidir avant de verser sur les morceaux de rhubarbe.

 

Conserve de rhubarbe

Coupez la rhubarbe en morceaux et bien les tasser dans un pot préalablement ébouillanté.

Y ajouter un morceau de citron, d’orange ou de gousse de vanille.

Versez le sirop pour couvrir les morceaux de rhubarbe.

Fermez avec un couvercle neuf, bien propre et préalablement ébouillanté.

Mettre les pots à bouillir dans une casserole qui les recouvre complètement. Il doit y avoir de l’eau par-dessus les couvercles des pots.

Lorsque l’ébullition est atteinte, baissez le feu, mais assurez-vous que l’eau bouille toujours, en tout temps, pendant 20 minutes.

Après 20 minutes, retirez les pots de la casserole et laissez-les refroidir.

Si vous n’avez pas suffisamment tassé la rhubarbe, ne soyez pas surpris s’il y a des morceaux de rhubarbe qui remontent à la surface du pot. C’est normal. 

 

Bon appétit!

– Denise

 

 

Question : On peut la récolter jusqu’à quand?

Réponse : Les opinions sont partagées sur le sujet. Si certains jardiniers affirment qu’il est possible de la récolter jusqu’au début de l’automne, d’autres vous mettront en garde de ne jamais la cueillir après qu’elle soit montée en fleur. J’ai souvent entendu qu’il ne faut absolument pas récolter la rhubarbe après le 24 juin, car après cette date la proportion d’acides oxaliques est très importante et peut causer des sensibilités ou même des douleurs buc​cales, rénales ou même abdominales. Personnellement, lorsque j’en mange trop, j’ai des engourdissements articulaires. J’apprécie donc chaque bouchée comme si c’était la dernière!

 

Question : Comment rendre la rhubarbe mangeable sans trop ajouter de sucre?

Réponse : J’aime beaucoup la faire infuser pour en faire des limonades, cocktails ou infusions chaudes.

 

Question : Des recettes de collations avec de la rhubarbe (muffins, barres, pains, granola, etc.)?

Réponse : Lorsque je manque d’inspiration, je vais souvent faire un tour sur Pinterest. J’ai un tableau pour chaque aliment de base et la rhubarbe ne fait pas exception. Découvrez mes épingles ici!

 

Question : Comment intégrer de la rhubarbe dans les repas principaux et non juste en collation/dessert?

Réponse : Outre la fraise, la rhubarbe est complémentaire de l’anis étoilé, du basilic, de la cannelle, du cassis, des épinards, du fruit de la passion, du galanga, du gingembre, de l’oignon, du pamplemousse rose, du poivre vert et de la pomme. Vous serez surpris de ces différentes unions aromatiques qui feront ressortir sa saveur.

(Source : livre L’essentiel de Chartier, paru aux Éditions La Presse, en 2015)

Livre L'essentiel de Chartier

Question : Des recettes salées?

Réponse : La rhubarbe vient d’Asie. Là-bas, on l’assaisonne souvent avec des épices salées. Son goût acide et parfumé rappelle celui de la tomate. La semaine prochaine, je vous partagerai une recette de poulet à la rhubarbe.

J’ai déjà essayé la rhubarbe marinée (vous connaissez ma passion pour les légumes marinés), mais, dernièrement, je suis tombée sous le charme de la rhubarbe vinaigrette. Une idée un peu fofolle que (je crois – on ne sait jamais) avoir inventé sur l’inspiration du moment! Je voulais liquider la repousse de mon poireau et j’ai décidé de faire cuire à la vapeur 5 petites minutes des tronçons de rhubarbe et de poireau. J’ai assaisonné le tout d’une bonne vinaigrette de fond de pot (genre de dijonnaise avec des câpres et des épices).

Rhubarbe zéro gaspi à la vinaigrette

Ma collègue Julie Aubé, nutritionniste locavore, vient tout juste de sortir un MAGNIFIQUE livre Mangez local et y présente une appétissante recette de boeuf à la rhubarbe. Pour découvrir la critique de son livre, écoutez l’extrait de l’émisison Bien entenu, où Hélène Laurendeau en fait l’éloge! (Voir à 10:23)

Question : Est-ce qu’on peut faire quelque chose avec le feuillage?

Réponse : Le feuillage est toxique et donc non comestible. Certains évitent même de déposer les feuilles dans leur compost domestique, de peur de le contaminer. Le feuillage est cependant un excellent remède contre les pucerons. Il suffit de faire tremper quelques heures le feuillage dans l’eau et de vaporiser les plants infectés de pucerons avec ce « liquide magique ». D’autres ajouteront un peu de savon pour faciliter l’adhésion. Si vous désirez vous procurer le savon de Castille des Trappeuses, elles disent, et je cite « Il est parfait en remplacement du savon noir pour chasser les bibites de vos plantes. « 

D’ailleurs, on recommande de ne manger que la tige et de couper avant qu’elle ne s’élargisse. Pour ceux qui ont une sensibilité alimentaire extrême (j’en suis, malheureusement), il faudra être très raisonnable et n’en manger qu’un tout petit peu, pour éviter de ressentir certaines douleurs musculaires.

Pour plus de détails sur la toxicité de la rhubarbe, je vous envoie vers cet article.

 

 

En terminant, j’ai eu l’idée de créer une petite fiche aide-mémoire sur la rhubarbe.

 

Fiche rhubarbe zéro gaspi

 

Bonne cuisine zéro gaspi!

Florence-Léa